Le 10 janvier 2016 la cérémonie des voeux a permis de présenter une rétrospectve des évènements de l'année avec diaporama .

Une occasion aussi de faire connaissance avec les nouveaux habitants . 

001002004009

 

Le 15 novembre 2015, sous le thème " La Route Des Vins" les aînés de la commune de Boiry Ste Rictrude et de Boiry st Martin se sont retrouvés, dans une ambiance conviviale et sympathique pour partager le repas offert par ces 2 municipalités .

 

 

 

006007011012016018020095

 

168182184201

 

LE PATRIMOINE DE LA COMMUNE


Boiry est connu depuis le VIIe siècle par la légende de Sainte-Rictrude qui y fit séjour en 656. Son mari, Adalbalde, duc de Douai, ayant été assassiné, elle vint habiter son domaine de Boiry, où elle fût en vain recherchée par les seigneurs de la cour de Clovis II. Le roi lui-même, jaloux de faire tomber son choix sur quelqu'un qui lui devait cette haute fortune, vint la visiter quelques mois aprés.
Rictrude fit les honneurs de son château à son hôte royal avac toute la magnificence du temps. A la fin d'un repas somptueux, le roi lui adressa de pressantes instances en faveur d'un de ses prétandants, Rictrude, aprés avoir repoussé ces propositions avec dignité, et réclamé avec énergie les priviléges d'une oble Franque, tira de son sein un voile béni par Saint-Amand, et s'en couvrit en déclarant qu'elle se consacrait à Dieu.


Le roi irrité, quitta Boiry le jour même. Rictrude se retira à Marchiennes et fit don de sa terre à la puissante abbaye qu'elle fonda.
Il y eut pendant plusieurs siécles, à Boiry, un prieuré qui fut desservi par des religieux de ce monastére.
Le diplôme de l'empereur Charles-le-Chauve, de 877, confirma à l'abbaye de Marchiennes toutes ses possessions.La coutume temporel de Boiry-Sainte-Rictrude fut rédigée en 1507.


L'ancienne propriété des ducs de Douai est encore l'une des exploitations agricoles les plus importantes de l'Artois.
Les bâtiments de la ferme furent entièrement rétablis en 1721, par les soins du frère Eloi, chargé d'affaires du cardinal Ottobomi,abbé commendataire de Marchiennes.


L'Eglise, sous l'invocation de Sainte-Rictrude, tient à la ferme construite en 1687. Démolie et réedifiée en 1778, elle servit d'atelier pour la fabrication du salpêtre, et c'est sans doute à cette destination qu'elle doit l'être restée debout pendant le Révolution.
Le 4 avril 1790, la commune de Boiry fut le théâtre d'un violent incendie qui consuma quarante-quatre des cinquante maisons dont elle était composée.


Il existait à Boiry-Sainte-Rictrude, un fief appelé la Mairie; Vindicien Blin, seigneur de Grincourt-lez-Hndecourt, et conseiller secrétaire du roi, audencier à la chancellerie prés le Parlement de Flandre, séant à Douai, en était propriétaire.
Il en portait le nom, quand il mourut à Arras en 1648.
Pendant l'invasion allemande, deux batteries d'artillerie, escortées par plusieurs régiments d'infanterie et de cavalerie, traversérent la commune de Boiry-Sainte-Rictrude,le 26 décembre 1870. .Elle eut à subir de nombreuses réquisitions qui se terminérent par un véritable pillage le 27 janvier 1871.

 

1. LA MAIRIE

 

mairie

 

 

2. L'EGLISE


Démolie et reconstruite en 1778 ou 1779 selon le questionnaire de 1790. L'église et le presbytère « coûtèrent aux habitants de la paroisse 2 800 livres, sans compter les corvées en voiture à bras ». Pendant la Révolution, elle sert de fabrique de salpêtre. Elle est vendue comme bien national le 5 vendémiaire An 8 à Benoît Derisbourg pour 90 200 francs. Deux petites cloches marquées en lettres gothiques ont été supprimées pour être fondue en 1793.

LE CLOCHER (1)
(date:1700)
Deux tableaux peints sur bois, datant de la fin du XVIe siècle, hauts de 1m25, larges de 0,45, sont accrochés au mur contre la tour du clocher.
Ils représentent Antoine de Loueuses, escuyer, sieur de Cronvelde , et Claire de Bayart, sa femme, agenouillés. Ce seigneur à la physionomie grave, les cheveux gris coupés ras, la barbe courte et en pointe; il porte une fraise à l'espagnole; sur ses épaules, une cape de velours, fourrée de menuvair, recouvre un pourpoint de satin noir, sur lequel s'étage en deux rangs une chaîne de cou en or, sans médaillon.
Les mains jointes sur la poitrine sont fines et bien faites : un anneau enrichi d'une pierre est au petit doigt de la main droite.
Notes prises en 1913.(2)
Grange dîmiére proche l'église; prieuré de l'abbaye de Marchiennes.
Clocher mesquin, en bâtiére, construit en pierre : 1700.
Deux panneaux de tryptique (Classés).

Peinture sur bois:
1-Antoine de Loueuses, manteau fourré, barbe courte, grande fraise au col, déjà âgé; un cordon doré pendant sur la poitrine. Derriére lui, St-Antoine, appuyé sur son tau. Le prie-Dieu porte les armes de Loueuses.
2-Claire de Bayart-Gantau : collerette à fraise; manchettes de dentelles, colliers de perles. Derriére elle, Ste-Claire portant l'ostentoir. Ecu en lozange, parti de Loueuses et de Bayart-Gantau.
St-Martin, statue équestre, XVIIIe siécle, trés laid.
Petite Pieta, XVIe siécle, au dessus du portail, à l'intérieur.
Adoration des Bergers, toile,non classable.
Oblets anéantis par l'ennemi, lors de son recul de 1917.
L'église est détruite.
(1) Source : "Epigraphie du Pas-de-Calais TV III par Rodiéres 1932."
(2) Source : "Mémoires de Commission des Monuments Historiques du Pas-de-Calais T I par Harduin Grosville 1889."

 

eglise

 

 

3. LA CHAPELLE


C'était une Chapelle privée qui appartenait à la famille Cossart. A l'époque, le cimetière se situait au niveau de celle-ci.
Après la Guerre 1914-1918, le village fut détruit, il ne restait que la Chapelle.

 

chapelle

 

4. LE MONUMENT AUX MORTS

 

monument

 

 

Conflits commémorés :
1914-1918, 1939-1945

Texte de la dédicace :
A nos glorieux morts
1914-1918

 

 

Vivre ensemble Petit code de bonne conduite

  

Informatif et préventif, ce code de bonne conduite encourage les citoyens à s'orienter vers des solutions à l'amiable plutôt que de s'appuyer systématiquement sur des textes de loi.

 

Notre commune, nous la voulons conviviale

 

La municipalité de La Cauchie a le plaisir de vous soumettre ce "Petit code de bonne conduite" destiné à vous sensibiliser sur les gênes que peuvent occasionner les bruits, feux, salissures, haies qui dépassent, stationnements incommodants et vitesses excessives.

 

Que vous viviez à la campagne ou en ville, dans un appartement ou une maison, que vous soyez locataire ou propriétaire, la proximité avec vos voisins peut-être source d'innombrables conflits...

 

Pourtant, vivre en bon voisinage, c'est possible ! Si dialogue, bon sens et courtoisie sont les meilleurs moyens d'éviter que les choses ne s'enveniment, certaines règles de base doivent également être respectées...

 

Principe et fil conducteur de ce guide : Privilégier des solutions à l'amiable, en encourageant les Calcéens à communiquer entre eux de manière polie et respectueuse avant de recourir aux textes de loi ou faire appel aux Forces de l'Ordre.

 

Gardez ce guide de bon voisinage bien précieusement. Consultez-le régulièrement. Il peut sauver une amitié, éviter tant de désagréments.

 

Le bruit

 

Véritable problème de société et de santé publique, le bruit est une pollution, une nuisance ! 87 % des français le considèrent d'ailleurs comme incompatible avec la définition du logement idéal et 43 % disent en souffrir. Intense et répétitif, le bruit peut entraîner des troubles du sommeil, voire plus grave. En fait, le bruit est considéré comme excessif (et donc sanctionnable) dès lors qu'il porte "atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme par sa durée, sa répétition ou son intensité". Et cela, de jour comme de nuit. Or, il est à la portée de tous, d'adopter des gestes simples, et respecter quelques règles de savoir vivre.

 

Les travaux de jardinage et de bricolage doivent être effectués à des horaires respectueux du repos des voisins. Actuellement, aucun arrêté municipal ne régit les horaires autorisés, néanmoins de nombreuses municipalités ont adopté ces mesures :les jours ouvrés de 8 à 12H et de 14 à 19H30; les samedis de 9 à 12H et de 14 à 19H; les dimanches et jours fériés de 9H30 à 12H.

 

Les propriétaires et gardiens de chiens sont tenus à prendre - s'ils souhaitent rester en bon terme avec leurs voisins - les mesures nécessaires pour préserver la tranquillité des riverains.

 

Les bruits occasionnés par les engins motorisés de loisirs, mais aussi par certaines manifestations, peuvent eux aussi être évités en faisant tout simplement appel à la responsabilité et au bon sens de chacun.

 

Chien aboyeur

 

Avant d'appeler le Maire ou la Gendarmerie, informez d'abord, de manière aimable et respectueuse, la personne responsable… qui ne sait peut-être pas que son chien aboie durant son absence.

 Haut de page

Feux et odeurs

 

Après le bruit, les odeurs arrivent en tête des conflits de voisinage. Émanations provenant d'une usine ou d'une exploitation agricole, relents de cuisine, feux de broussailles sont particulièrement mal ressentis par ceux qui vivent à proximité. L'appréciation de leur motilité et celle de leur seuil de tolérance se font au cas par cas, aucun critère précis n'existant en la matière. L'environnement (campagne ou ville, zone pavillonnaire ou industrielle), la régularité et l'ancienneté du trouble sont généralement prises en compte.

 

L'appel au bon sens est demandé à tout citoyen effectuant l'incinération de déchets verts dans son jardin. Que recommande le code de bonne conduite Calcéen : les petits feux en plein air ne sont tolérés que dans les cas où ils ne concernent pas des produits polluants et où la fumée, qu'ils occasionnent, n'incommode pas les voisins. Ils doivent être totalement maîtrisés : les précautions d'usage contre les incendies doivent être respectées. La valorisation de ces déchets végétaux, par compostage individuel ou en déchetterie, devra être privilégiée. C'est bon pour la planète!      

 

Propreté

 

Le plaisir à se promener dans les rues de notre commune, dépend pour beaucoup de la propreté des trottoirs et espaces verts. Quoi de plus désagréable que de marcher les yeux rivés sur le sol pour éviter les déjections canines. Quoi de plus déplaisant pour un riverain de voir son quartier, sa rue, sales et mal entretenus. Un peu de civisme peut remédier à ce genre de désagréments. Il en est de même pour les caniveaux et grilles d'évacuation des eaux de ruissellement, les mauvaises herbes en bordure de propriété, les endroits de passage en cas de neige ou de verglas: leur nettoyage et déblayement incombent aux résidents ; le saviez vous ?

 

Plantations - Taille des arbres et haies

 

Les arbres et haies qui dépassent peuvent être sources de conflits et d'insécurité. Avant de vous lancer dans toute plantation, renseignez-vous à la mairie sur les distances et les hauteurs qui s'appliquent dans votre commune. En l'absence de règles locales particulières, ce sont celles du Code Civil qui s'appliqueront : tout arbre ou arbuste de moins de 2 m doit être planté à au moins 50 cm de la propriété voisine. Pour une hauteur supérieure, il devra être planté, au minimum, à 2 m de cette limite. Si vous ne respectez pas ces règles, votre voisin peut exiger que les plantations soient taillées, voire arrachées. Si les branches des arbres empiètent sur votre propriété, vous êtes également en droit de demander à votre voisin de les couper. Quant aux fruits poussant sur les branches surplombant votre terrain, ils appartiennent à votre voisin. En revanche, s'ils tombent, vous pouvez les ramasser.

 

Stationnement

 

Tout automobiliste est tenu à se garer uniquement aux endroits non gênants. Comment va passer une maman avec sa poussette - ou un handicapé avec son fauteuil roulant - si un véhicule est garé sur le trottoir? Comment va sortir un Calcéen de chez lui si son garage est obstrué? Tout est une question de comportement citoyen!

 

Stationnement dangereux

 

Stationner sur le trottoir peut provoquer un accident… dont vous seriez responsable !

 

Vitesse

 

A 60 km/h, il faut 7 mètres de plus pour s'arrêter qu'à 50 km/h. Un piéton heurté à 58 km/h a 85% de risque d'être tué. Face à ces constats, en agglomération nous vous recommandons de respecter la limitation de la vitesse.

 

Vitesse excessive
Pour améliorer la sécurité, en agglomération, la peur du Gendarme (donc de l'amende) reste de loin la mesure la plus efficace.

 

 Haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ORIGINE DE LA COMMUNE

District (1790) : Bapaume.

Canton (1790) : Courcelles-le-Comte.

Arrondissement : Arras.

Canton : Beaumetz-les-Loges.

Province : Artois.

Intendance : Lille (Amiens en 1754).

Subdélégation : Arras.

Régime fiscal : Pays d'états. Ni taille, ni gabelle, ni contrôle.

Juridiction : Conseil d'Artois.

Gouvernance : Arras.

Coutume : Artois.(Coutume locale : temporel de l'abbaye de Marchiennes).

Gouvernement : Artois ( Picardie et Artois en 1764).

Diocèse : Arras.

Archidiaconé : Arras.

Doyenné : Croisilles. (district de Neuville-Vitasse (1760-1790)).

Vocable : St Rictrude.

Présentateur : Abbé de Marchiennes.

Source : “Paroisses et Communes de France du Pas-de-Calais TII 1975“

L'ORIGINE DU NOM

1024 - BAIRIACUM - C.de St-Vaast.

1267 - BAIRI - A.D.Fonds d'Artois.

XIIIe S - BAIRI STE-RICTRUDE - Id.

1352 - BAYRI - F.d'Artois.

1429 - BAIRI STE-ROSTRUS - Reg.des Rec.d'Artois.

Choisir au milieu d'un grand nombre d'exemples qui confirment une règle un exemple isolé qui constitue l'exception, et s'en servir pour établir une règle contraire, est un procédé que réprouve la logique, et, ne craignons pas de le dire, la bonne foi.

C'est ce que l'on a fait, en excipant d'une forme de hasard trouvée dans le carticulaire d'Aubigny pour donner au mot Boiry une interprétation forcée.

On a donc tiré Boiry de Boheries, en basse latinité boheria, boeria, booria, boria, provenant de bovaria, et ayant fourni à la langue du moyen-âge Boverie, Bouherie et Boire, avec le sens de Manoir.

D'ailleurs, ce Boheries désigne le Boury, situé entre Berguettes et Ham. Les formes Bairiacum, Baireius, remontent au IXe siècle et n'ont pas attendu pour naître le passage du latin au roman qui n'existait pas encore sous les Carolingiens.

Il faut donc écarter l'affirmation du Mémorial Artésien.

C'est à Boiry-St-Martin et à Boiry-Ste-Rictrude que s'appliquent les expressions suivantes:

"In pago Atrebatensi villam Bariacum cum integritate. (Diplôme de Charles-le-Chauve à Marchiennes). 877, Bariacum sub tutelâ Stae Rictrudis. 1178, Rictrudis Villas. 867, In villa Baireio,in praedio suo....".

Le radical ne peut-être autre que celui de Baralle, Barleux (Somme), Bar-le-Duc, Bar-sur-Aube, etc..., c'est à dire le mot celtique bar, en basse latinité, barum, barium, enceinte fortifiée au moyen de palissades.

Source : “Études sur les noms de lieu par L. Ricouart 1891”

PRESENTATION DE LA COMMUNE ET SON HERALDIQUE

est un petit village français, situé dans et .

Ses habitants sont appelés les Boirysiens et les Boirysiennes.


La commune s'étend sur 5,8 km² et compte 372 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2008. Avec une densité de 64,7 habitants par km², Boiry-Sainte-Rictrude a subi une forte baisse de 10,1% de sa population par rapport à 1999.
La commune est proche du
à environ 36 km.
En 2011, le maire de Boiry-Sainte-Rictrude se nomme Monsieur GODEFROY Roger.

HERALDIQUE

Les armes de Boiry-Sainte-Rictrude se ainsi :

parti : au 1) d’azur à Sainte-Rictrude d’argent, tenant de sa main dextre un livre de gueules et sa senestre un sceptre d’or, au 2) d’or au rai d’escarboucle fleurdelysée de sable posé en pal.

blason

Sous-catégories

Les actualités

Journal Inter'com n°1

Cliquez sur l'image pour consulter le journal en ligne

intercom-n1-lpdv.jpg

Cliquez ici pour consulter
le journal à partir d'une tablette
ou d'un smartphone

Ouvrez La Porte des Vallées

Découvrez la dynamique de 31 communes réunies pour mieux vous servir !

 

plaquette

Bulletins communaux

 

Retrouvez les bulletins communaux à télécharger en cliquant ici.

Ce site fait partie d’un programme opérationnel cofinancé par le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) et la région Nord Pas de Calais.

 

europelogo-region-ndc